AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aksel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
V. Aksel Hanssen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Aksel   Ven 6 Nov - 11:08

Assoyez-vous confortablement, imaginez une voix profonde, une voix de narrateur. Vous n’y êtes pas? Figurez-vous Morgan Freeman ou bien Michael Caine? C’est bon cette fois? Vous le voyez dans son fauteuil de cuir brun qui vous regarde attentivement, mais sans intrusion dans votre jardin secret. Il attend, prêt à vous livrer ses secrets. Parfait, maintenant que vous êtes dans le bon état d’esprit, commençons.

C’est un jeune Richard Hanssen, grand blond aux yeux bleu –héritage de ses origines norvégiennes- qui part en Italie pour un échange étudiant. Il étudie la médecine depuis déjà quelques années en vue de devenir chirurgien, rien de moins. Venise, magnifique ville si particulière de par son architecture et ses canaux. Il ne suffit qu’un regard échangé entre lui et la belle et plantureuse Sylvia Moretti pour qu’une idylle se développe. Malheureusement, il ne peut rester et retourne à Bergen en Norvège. Rien n’arrête pourtant nos amoureux alors qu’ils décident de poursuivre à distance. Quelques années passent et Sylvia termine enfin son cours en enseignement primaire. Elle décide alors d’aller rejoindre son amant et de s’installer pour de bon à Bergen. Ils se marient, font plusieurs enfants et son heureux. Fredrik, l’ainé rapidement suivit par Mattheus le solitaire. Vinrent ensuite les triplés : Julian, Aksel et Marzia et terminèrent avec le petit dernier : Elias. L’histoire parfaite, n’est-ce pas? Seulement vous vous en doutez, il faut bien qu’il y ait une ombre au tableau. Toutes les histoires ne sont pas roses et joyeuses jusqu’au bout. Très peu le sont même et la famille Hanssen n’échappera en rien au destin tragique qui les attend.

Avant de poursuivre, revenons un peu en arrière puisqu’il y a un des personnages de cette histoire dont nous devons parler. Vous vous souvenez des triplés? Eh bien l’histoire qui suit concerne la petite Aksel. L’enfant au gros caractère, la plus italienne de toute à n’en pas douter –elle rappelle constamment à Sylvia sa propre mère- le mouton noir en quelque sorte. Pourtant, elle n’a pas toujours été aussi... intense. Fut une époque où elle était très près de sa famille, plus que maintenant dans tous les cas. Pourtant, elle a toujours été la première à rechercher l’aventure, les sensations fortes. Voyez par vous-même…

« Allez Marzia, je sais que tu peux le faire. » Aksel se tourna vers sa sœur en souriant, lui tenant la main gauche alors que Julian, à sa droite, lui tenait l’autre main. « J’ai peur Aks… » Elle sourit de plus belle, secouant la tête. « Julian et moi on est là, qu’est-ce qui peut bien arriver? » Elle se redressa un peu, inspira un bon coup et regarda légèrement dans le vide à leurs pieds. C’était sacrément haut, mais c’était d’autant plus tentant de sauter. L’eau en bas semblait froide, mais elle s’en fichait complètement. « Si tu sautes, je saute. » Elle sera la main de sa sœur un peu plus fort et ils comptèrent ensemble. « 1..2..3! » Lair siffla dans leurs oreilles pendant quelques secondes à peine avant qu’ils ne fendent l’eau. Aksel avait envie de crier et de rire en même temps. C’était complètement fou et probablement stupide, mais tellement génial! Elle remonta à la surface en se secouant la tête comme un chien, cherchant son frère et sa sœur qui flottait un peu plus loin. Elle éclata d’un grand rire en aidant sa sœur à rejoindre la rive. « C’était dément! » elle rit en se laissant tomber sur le dos au sol alors que son frère s’excitait à côté.


Le portrait se fait un peu plus clair? Bien. Alors vous comprenez que rien au monde ne pouvait séparer les jumeaux. Ni l’eau glacée de Norvège, ni leur différence de caractère. Ils étaient différents et si complets à la fois. Chacun étaient le tiers de l’autre. Marzia la timide, Julian le bipolaire et Aksel la rebelle. Oui, malgré la maladie de leur frère, le Hanssen l’adorait tout autant. Et puis, il était sous médication et ça allait plutôt bien pour lui alors il n’y avait aucun soucis à ce faire, pas vrai? C’est ce qu’ils croyaient eux aussi.

Julian est heureux, pour la première fois depuis des années il sent qu’il pourrait enfin contrôler tout ça tout seul. Le moment est venu, il peut enfin arrêter sa médication. Il est toujours heureux maintenant, il ne connait que quelques peines mais rien que les autres ne pourraient ressentir aussi. Alors il n’en parle à personne. Il leur fera la surprise quand, dans une semaine ou deux, il sera certain que tout a bien été. Sauf qu’un soir il rechute. Il se sent seul, différent, abandonné, incompris. Personne ne saura jamais ce que c’est que d’être comme ça. De ressentir ces choses. Personne ne sait ce que ça fait que de devoir prendre sa médication tous les jours. Il en a marre. Les autres sont normaux, ils ne devraient pas avoir à vivre avec lui. Il ne leur apporte rien après tout. Tout le monde est absent, même Marzia est avec Alois. Ouais, c’est le moment idéal, il leur rendra service. Ou du moins, c’est ce qu’il croit. C’est pourquoi il n’essaie pas de rejoindre son meilleur ami ou encore sa famille. Il veut leur faire la surprise. Sans lui, ils seront bien plus heureux. Alors il commet l’irréparable en ne laissant derrière lui qu’une simple phrase : Je vous aime.

Aucun parent ne devrait avoir à enterrer ses enfants. C’est égoïste, mais c’est la vérité. Pourtant, les Hanssen n’eurent d’autre choix que de le faire. Leur bébé, leur Julian, 16 ans à peine et il s’était pris la vie. Le deuil est un concept qui, encore aujourd’hui, se vit différemment pour tout le monde. Certain passent à travers les différentes étapes sans problème sur une période plus ou moins courtes. D’autres par contre ont tendance à changer, se refermer, refuser d’accepter la situation. C’est ce qui est arrivé avec Aksel.

Fermant les yeux en sentant les larmes lui couleur sur les tempes jusqu’à ses oreilles elle inspira un coup, se concentrant sur les paroles de cette chanson qui passait en boucle depuis une bonne heure dans son ipod : Everybody’s sayin’ he’s not coming home now. This can’t be happening to me… This is just a dream. Son frère, son jumeau, cette part d’elle venait de s’éteindre et elle ne savait pas quoi faire. Elle ne savait pas comment gérer tout ça et refusait d’admettre qu’il ne viendrait plus jamais la réveiller en lui chatouillant les pieds ou qu’elle ne pourrait jamais plus s’endormir la tête sur son torse alors qu’il jouait dans ses cheveux. C’était décidé, elle n’avait pas à l’accepter. Si elle trouvait un moyen d’oublier alors elle n’aurait simplement pas à y penser. La drogue était une bonne option. Et pourquoi pas noyer sa peine dans le lit d’un ou de plusieurs mecs différents? Après tout, elle n’avait aucune raison de s’en priver, pas vrai? Elle n’avait qu’une seule vie et savait maintenant à quel point elle ne tenait qu’à un fil –qu’à une corde- alors elle en profiterait. Sa seule règle : hors de question de tomber amoureuse, c’était bien trop risqué.

Que voulez-vous. Quand une adolescente de 16 ans décide de prendre des résolutions, il ne peut y avoir que deux issues. Elles seront bonnes et saines ou alors mauvaises et destructrices. Pour Aksel, c’était la seconde. Malgré tout, le changement d’air qu’allait leur apporter Palo Alto n’allait pas totalement lui nuire. Son père avait accepté ce poste de chirurgien à l’hôpital général de Palo Alto en Californie et c’était là le moment idéal de repartir à zéro, pas vrai? Elle encouragea sa sœur à se prendre en main, courant régulièrement avec elle. Pour sa part, c’était surtout pour s’occuper l’esprit alors que pour Marzia c’était une question de perte de poids. Quoi qu’il en soit, elle soutiendra sa sœur dans tous ses projets, la suivrait jusqu’au bout du monde. Parce que c’était tout ce qui lui restait. Parce que c’était sa part de clarté. Elle se mit aussi à la gymnastique aérienne, mais ne cessa jamais de prendre de la drogue, de boire, de faire la fête et de coucher. Elle termina rapidement un bac pour faire plaisir à ses parents et parti ensuite pour bosser dans un resto miteux qu’elle déteste. Pour elle, c’est une punition et elle l’a mérité. Parce qu’elle n’a pas su être présente pour Julian quand il en avait le plus besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aksel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hanssen Family :: Section perso :: Viktoria Aksel Hanssen-
Sauter vers: